"Quand le corps est chaud, le cadavre est frais...
L'Heure du Loup - escale à Sin City

Si le player ne se lance pas => http://www.osmose-radio.fr/show/lheure-du-loup/

Une escapade dans les cités obscures de la B.-D. et du cinéma, avec quelques extraits de musiques des films de Robert Rodriguez et de Tim Burton. Ou comment passer des hauteurs de la ville de Gotham aux bas-fonds de Sin City.

PLAYLIST DU 23 SEPTEMBRE 2014 :
The Stooges, Search and destroy
The Jam, Batman theme
Date with Elvis, It’s up to you
The Young Gods, Gasoline man
Black Strobe, Blood shot eyes
Robert Rodriguez, Sin City theme *
The Servants, Cells *
Fluke, Absurd *
The Glitchmob, Can’t kill us *
Sonya Belousova, Batman returns theme (reprise de Danny Elfman)
Vincent Magrini, Sept empreintes d’orage


* : extraits de la B.O. des films Sin City et A dame to kill for

Quelques liens :


Enfin, à propos du projet COSPLAY PIANO :


https://www.facebook.com/LHeureduLoup

Petit rappel de l’inégalité homme-femme :

Un homme à femmes : c’est un séducteur.
Une femme à hommes : c’est une pute!

Un entraîneur : c’est un homme qui entraîne une équipe sportive.
Une entraîneuse : c’est une pute!

Un professionnel : c’est un sportif de haut niveau.
Une professionnelle : c’est une pute!

Un coureur : c’est un homme qui est bon joggeur.
Une coureuse : c’est une pute!

Un gagnant : c’est un homme qui réussit.
Une gagnante : c’est une pute qui rapporte.

Un masseur : c’est un kiné.
Une masseuse : c’est une pute!

Un abatteur : c’est un homme qui fait un dur métier.
Une abatteuse : c’est une pute qui turbine.

Un homme qui fait le trottoir : c’est un paveur.
Une femme qui fait le trottoir : c’est une pute!

Un courtisan : c’est un homme qui est proche du Roi.
Une courtisane : c’est une pute!

Un gars : c’est un jeune homme.
Une garce : c’est une pute!

Un péripatéticien : c’est un homme partisan de la doctrine d’Aristote.
Une péripatéticienne : c’est une pute!

Un homme public : c’est un homme connu.
Une femme publique : c’est une pute!

Un homme de petite vertu : cela ne se dit pas, [sauf pour les notaires]
Une femme de petite vertu : c’est une pute!

Un homme facile : c’est un homme agréable à vivre.
Une femme facile : c’est une pute!

Un homme sans moralité : c’est un politicien.
Une femme sans moralité : c’est une pute…


Moi aussi, je trouve ça bizarre.

Moi aussi, je trouve ça bizarre.

bubablu:

Supervenus (Teaser)

Le réalisateur frédéric Doazan, du collectif de cinéastes 12fps, démont(r)e sous forme de planches anatomiques caricaturales les excès du conformisme aux canons de beauté.

Le film complet est visible ci-dessous, mais attention! C’est glauque…



http://blog.autourdeminuit.com/distribution/supervenus/

Michael Cheval, Inspiration
(2013)

Michael Cheval, Inspiration

(2013)

cleromancy:

vera brosgol 

cleromancy:

vera brosgol 

Après “Où est Charlie?”, on joue à “Qui est madame Bovary?”

historynet:

A policeman judges an ankle competition at Hounslow, London 1930 [1044x816]

Après “Où est Charlie?”, on joue à “Qui est madame Bovary?”

historynet:

A policeman judges an ankle competition at Hounslow, London 1930 [1044x816]

artmonia:

Sexual HealingOscar Delmar

‘Desire is the ultimate sating of our emotions, the one that answers no false prejudice, no gender difference. A satisfied desire can justify any means to obtain it. Our desires are an allegory of our lives, of our freedom.

And in this context, sex and all its adornments can become in moments one of our most visceral acts, where our feelings may be at their most honest, where we may lose control and get carried away by the simple need to feel free, alive.

With minimalist influences, especially at the conceptual level, and adapting works closer to illustration, this exhibition delves into a recurring theme for Oscar Delmar, one that he has tried before from different points of view. The portraits have been decomposed into isolated elements to strengthen their expression, to highlight those parts which shape the face according to our desires.

In these works, visual and materials wise, the focus is reduced to only a single element, furnishing it with all the expressive power, showing the ability we have to convey our feelings with the simplest gesture.’

(source : http://www.juxtapoz.com/erotica/oscar-delmar-sexual-healing )

Je m’en bats le cœur.
(via ultra-paradoxe)

Je viens de découvrir ceci, j’aime beaucoup.

ça me fait penser un peu aux australiens de Gold Tango.


thejoyofviolentmovement
:

September Girls, who derive their name from a Big Star song — interestingly, via the Bangles — formed in 2011 and quickly recorded a number of demos and began booking gigs across both their native Ireland and England. The Irish quintet followed that up by releasing a handful of limited release singles on various cassette and 7 inch labels across the world — including the “Ships” single through PINSHaus of PINS Label, which received critical praise from the likes of Pitchfork and others. 

Cursing the Sea, the September Girls’ debut effort was recently released with perfect timing — just a few days before SXSW by Fortuna Pop! Records and from the album’s first single “Green Eyed,” and the album’s second and latest single “Sister,” the band specializes in a hazily atmospheric sound, which consists of fuzzy and buzzing guitars fed through a layer or two of reverb and ghostly vocals. But where “Green Eyed” was much more urgent and insistent, “Sister” is moodier and murkier.  And yet sonically, much like “Green-Eyed,” “Sister” reminds me of Crocodiles and Heaven Up Here era Echo and the Bunnymen, as the song possesses a dark, foreboding feel — in some way it evokes a sense of turmoil and unease. 

However, lyrically this song like the rest of the songs on the album cover heartache, as well as failed and disastrous relationships in a way that may feel strangely familiar. 

With the band’s forthcoming SXSW sets, I think we’ll be hearing quite a bit about the Irish quintet over the next few weeks and months. 

longlivespidey:

Spidey had a bad day…
#spiderman #spidey #sundew #marvel #badday #plant #trap #flytrap #killallhumans by szwedolak http://ift.tt/1D3JFhn

Forcément, à force de cotoyer des mangeuses d’hommes…

longlivespidey:

Spidey had a bad day…

#spiderman #spidey #sundew #marvel #badday #plant #trap #flytrap #killallhumans by szwedolak http://ift.tt/1D3JFhn

Forcément, à force de cotoyer des mangeuses d’hommes…

adrieldaniel:

“I implore those who love me to love my solitude.”

-Rainer Maria Rilke

yarduck:

Y’as pas … Le journal de Spirou me feras toujours mourir de rire

En humour, le suicide est un concept dont on use jusqu’à la corde
^_^

yarduck:

Y’as pas … Le journal de Spirou me feras toujours mourir de rire

En humour, le suicide est un concept dont on use jusqu’à la corde

^_^

anotherdeepgreen:

"Nostalgia" by Luca Vintagestar.


(illustration de vera Brosgol)

anotherdeepgreen:

"Nostalgia" by Luca Vintagestar.

(illustration de vera Brosgol)